Voir un numéro

 

Précédent <<<<<<<<>>>>>>>> Suivant

 

Louvois

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour le 15 mars 1947

Louvois (1641-1691) Surintendant Général des Postes 1668-1691


Premier jour : Oblitération 1er jour le 15 mars 1947
Vente générale : 15 mars 1947.
Retrait de la vente : .23 aout 1947
Valeur faciale : 4 f 50 + 5 f 50
Graveur : Raoul Serres

Dessinateur : Raoul Serres

Département concerné par ce timbre : 75
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : rose carminé
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 2.200.000
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 779
Catalogue Maury Timbres français : N° 779
Valeur marchande timbre neuf : 0,98 €
Valeur marchande timbre avec charnière : 0,54 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,95 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 



Timbres présentants : Les Réunions, Expositions

 


François Michel Le Tellier

marquis de Louvois (18 janvier 1641 à Paris - 16 juillet 1691 à Versailles) est un homme d'État français, ministre de Louis XIV.
En 1672, il devient ministre d'État et entre au Conseil d'en haut. C'est lui qui découvrira l'existence du complot de Latréaumont en 1674, en pleine guerre de Hollande. Il intrigue contre Jean-Baptiste Colbert pendant l'« Affaire des poisons » et, à la mort de ce dernier, obtient sa place de surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures de France (6 septembre 1683), ce qui lui permet de prendre en main la construction du château de Versailles.
Hiérarchie et discipline furent les soucis constants de Louvois. Il ne put abolir la vénalité des grades de colonel et de capitaine : aussi les régiments restaient-ils propriétés de leurs officiers. Mais Louvois réprima les abus, sévissant contre l'absentéisme des officiers (en 1674 en pleine campagne, on vit encore des régiments presque sans officiers présents !). Il réprima aussi le pillage, lequel était généralement excusé par l'arriéré de solde et le retard du ravitaillement.
Pour obtenir des conversions forcées, il organise des dragonnades où la soldatesque a la mission d'agir pour imposer la terreur, surtout chez les Protestants. La méthode brutale obtient des résultats mais il s'attire notamment la haine de Madame de Maintenon. Il meurt en fonction le 16 juillet 1691.
Source Wikipédia