Voir un numéro

 

Précédent <<<<<<<<>>>>>>>> Suivant

 

Louis

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Crozon le 13 juin 1981

Louis Jouvet (1887-1951) Artiste et directeur de théatre


Premier jour : Oblitération 1er jour à Crozon le 13 juin 1981
Vente générale : 15 juin 1981
Retrait de la vente : 8 février 1982
Valeur faciale : 1 f 20 +30 c
Graveur : Claude Durrens

Dessinateur : Roger Chapelain-Midy

Département concerné par ce timbre : 29
Dentelure : Dentelé 13
Couleur : gris-noir et vermillon
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 3.200.000
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 2149
Catalogue Maury Timbres français : N° 2154
Valeur marchande timbre neuf : 0,45 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,42 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 



Timbres présentants : Les Acteurs, cinéastes, chanteurs

 


Louis Jouvet (1887-1951) Artiste et directeur de théatre 

Louis Jouvet (Image Wikipédia)

 

Louis Jouvet

naît le 24 décembre 1887 à Crozon. Il entreprend des études pharmaceutiques, incité par sa famille, et se destine à une carrière d'apothicaire. Mais très vite, le jeune Louis se découvre une passion inébranlable pour le théâtre et décide de se consacrer exclusivement à la scène. Il tente à trois reprises le concours d'entrée au Conservatoire d'Art Dramatique de Paris mais échoue à chaque tentative.
En 1913, il est engagé avec son ami Charles Dullin par Jacques Copeau, alors directeur du Théâtre du Vieux-Colombier. C'est un véritable tournant dans sa carrière : il y est régisseur, décorateur, assistant et enfin comédien. Il masque alors son bégaiement par une diction syncopée qui le rendra célèbre par la suite.
En décembre 1923, il remporte son premier grand succès avec Knock ou le Triomphe de la médecine de Jules Romains, qu'il jouera 1 500 fois.
En 1928, il rencontre Jean Giraudoux, dont il crée plusieurs pièces. À partir de 1934, il dirige le théâtre de l'Athénée
Au cinéma, il joue dans trente-deux films, dont plusieurs chefs-d'oeuvre passés à la postérité : Quai des Orfèvres de Henri-Georges Clouzot, où il trouve l'un de ses meilleurs rôles , Hôtel du Nord, aux côtés d'Arletty, célèbre pour son fameux « Atmosphère, atmosphère ».
Malade du coeur, il meurt d'un infarctus dans son théâtre, alors qu'il dirige une répétition de la pièce La Puissance et la Gloire, d'après Graham Greene. Il repose au cimetière de Montmartre à Paris.
Source Wikipédia