Voir un numéro

 

Précédent <<<<<<<<>>>>>>>> Suivant

 

Frédéric

 

Cachet premier jour
Oblitération 1er jour à Paris le 26 juin 1982

Frédéric et Irène Joliot-Curie, découvreur du radium


Premier jour : Oblitération 1er jour à Paris le 26 juin 1982
Vente générale : 28 juin 1982
Retrait de la vente : 11 mars 1983
Valeur faciale : 1 f 80
Graveur : Claude Andréotto

Dessinateur : Claude Andréotto

Dentelure : Dentelé 13
Couleur : rose violet et bleu
Mode d'impression : Taille douce
Quantite émis : 10.000.000
Bande phosphore : sans
Catalogue Yvert et Tellier Timbres français : N° 2218
Catalogue Maury Timbres français : N° 2228
Valeur marchande timbre neuf : 0,57 €
Valeur marchande timbre oblitéré : 0,18 €

 

NOTE : La valeur marchande est le produit des différentes cotes sur lesquelles est appliqué un coefficient réducteur de 70% (ce qui représente la valeur réelle du timbre en cas de vente)

 



Timbres présentants : Les Chercheurs, inventeurs, scientifiques

 


Frédéric et Irène Joliot-Curie

Irène Joliot-Curie (12 septembre 1897 à Paris - 17 mars 1956 à Paris 5e) est une chimiste, physicienne et femme politique française. Elle est la fille de Pierre et Marie Curie. Épouse de Frédéric Joliot, elle a obtenu avec lui le prix Nobel de chimie en 1935 pour la découverte de la radioactivité artificielle. Elle a aussi été sous-secrétaire d'État sous le Front populaire en 1936.
En 1945, elle est l'un des six commissaires du nouveau Commissariat à l'énergie atomique (CEA) créé par de Gaulle et le GPRF. Elle meurt à Paris le 17 mars 1956 d'une leucémie aiguë liée à son exposition au polonium et aux rayons X, la même maladie qui avait emporté sa mère.

Jean Frédéric Joliot, dit Frédéric Joliot-Curie, (19 mars 1900 à Paris - 14 août 1958 à Paris) est un physicien et chimiste français. Il a obtenu le prix Nobel de chimie en 1935 avec son épouse Irène Joliot-Curie. Il a été professeur au Collège de France, directeur de l'Institut du radium, et membre de l'Académie des sciences. Il a joué un rôle majeur comme Haut-Commissaire dans les débuts de l'exploitation de l'énergie atomique en France dans l'immédiat de l'après Seconde Guerre mondiale.